Aujourd´hui, le 10 Janvier 2011, la maison collective et espace autonome du Liebigstraße 14 a reçu un avis d‘expulsion pour tous les appartements. Celle-ci aura lieu le 2 Fevrier.

Les procedures legales perdu et l´échec politique!

L´avis d´expulsion pour notre maison collective est le resultat de près de 4 longues années de luttes juridiques suite à la perte des contrats pour l‘ensemble des appartements. Une lutte entre les habitant-e-s de la maison et le propriétaire Suitbert Beulker (aussi propriétaire du house project au 94 RigaerStrasse) et Edwin Thöne, directeur de l´association de protection des enfants Unna. Les motifs invoqués pour la resiliation des contract etait basé l‘affichage de banderoles et Beulker parle d‘infraction concernant la construction d´une seconde porte dans la maison. (Pour ceux qui sont interessés par la farce juridique : http://de.indymedia.org/2008/10/228470.shtml en allemand)

Les tentatives de negotiations avec les élus regionaux et le senat local afin de trouver une solution legale pour la poursuite de notre maison collective ou pour acheter la maison avec l´aide d´une organisation, ont échoués. Premièrement, les politiciens ont afirmés n´avoir aucun pouvoir d´intervention dans cette situation. Deuxièmement, les politiciens responsables ont brillés par leur absences. Par exemple, notre cher sénateur en charge des affaires intérieures Erhard Körting et le sénateur pour le dévelopement urbain, Ingeborg Junge-Reyer qui depuis des années pousse une politique de logement agressive et neoliberale, et qui, par exemple, a supprimé les aides au loyer pour les chômeurs-euses (Hartz IV). Aussi Holger Lippmann, directeur du Liegenschaftsfonds (la societé immobiliere Berlinoise) a refusé jusqu‘au bout de négocier honnêtement un espace alternatif pour le projet. Tout cela était accompagné d‘une série d‘actions, de colorées à noires, de bruillantes à clandestines.
Les maison dans lequelles ils-elles vivent!
Nous ne sommes pas les seul-e-s menacé-e-s par le relogement forcé, les expulsions et la scandaleuse spéculation des biens immobiliers. Sans compter la lutte des derniers espaces libres autonomes (par exemple Rigaer 94, et Köpi au coin de la rue) il ya aussi les luttes de squatters-euses à Amsterdam, à Londres et partout ailleurs. De plus en plus de Berlinois-oises sont touché-e-s par l‘augmentation des loyers et perdent leurs appartements et leur environnements social. À eux-elles nous donnons notre solidarité et soutient total !
GARDEZ VOS YEUX ET OREILLES OUVERT ET SUIVEZ NOTRE BLOG (www.liebig14.blogsport.de) ! !
SOYEZ CRÉATIF-VE-S, ORGANISEZ VOUS ET FAITES TOURNEZ !
LA SOLIDARITÉ EST UNE ARME ! ! !